Creusement du Tunnel de Saida Manoubia sur 280 mètres

lead-generation-techniques-160x600c
Le projet RFR (Réseau Ferroviaire Rapide) a fêté jeudi, 16 octobre 2014, le creusement du dernier mètre du Tunnel Saida Manoubia qui s’étale sur une longueur de 280 mètres et représente une étape clé de tout le projet. Cette cérémonie a été organisée par le Président Directeur Général de RFR en présence du ministre du Transport, Chiheb Ben Ahmed, du ministre chargé de la coordination et du suivi des affaires économiques, Nidhal Ouerfelli et des ambassadeurs de France, l’Allemagne et de l’Union européenne, annonce un communiqué de la délégation de l’Union européenne de Tunis dont une copie est parvenue à Gnet.

Ce projet qui consiste à réaliser deux lignes prioritaires (Ligne D : Place Barcelone-Gobaâ sur 12,2 Km ; Ligne E: Saida Mannoubia-Bougatfa sur 6,3 Km) sur un total de cinq lignes prévues, se propose de résoudre les problèmes des flux de circulation routière, d’améliorer les conditions de vie des populations, de maîtriser les coûts économiques et sociaux du transport urbain et de réduire la dégradation de l’environnement et la dépendance énergétique.

Il est financé par l’Etat tunisien et un consortium de bailleurs de fonds composé de : l’AFD (50 millions d’euros) qui est aussi chef de fil du consortium, la BEI (177 millions d’euros), la KFW (70 millions d’euros) et l’UE (28 millions d’euros) financé par l’instrument FIV (Facilité d’Investissement et de Voisinage).

Lors de son intervention, Madame Laura Baeza, Ambassadeur, Chef de Délégation de l’Union européenne en Tunisie, a signalé le fait que « ce projet se propose surtout d’améliorer les conditions de vie des citoyens ainsi que de maîtriser les coûts économiques et sociaux du transport urbain, de réduire la dégradation de l’environnement et la dépendance énergétique ».

Elle a précisé aussi que « ce projet est un symbole encourageant pour la bonne réussite de la coopération entre bailleurs de fonds et autorités locales autour d’un objectif commun. Ceci est le principal but de notre politique d’investissement et de notre instrument FIV ».

Madame Laura Baeza a finalement félicité tous les partenaires et spécialement les équipes de travail pour les efforts entrepris pour l’aboutissement de cette composante du projet en rappelant que la mise en œuvre du RFR se fait à travers un groupement de sociétés de différentes nationalités (Tunisiennes, françaises, espagnoles, italiennes,…) permettant ainsi un apport technique important et un très bon échange du savoir-faire.